Enceintes-intelligentes

1 Français sur 2 a déjà utilisé la recherche vocale

  • 1 Français sur 2 a déjà utilisé la recherche vocale c’est ce que nous retiendrons de la nouvelle étude réalisé par Yext, Inc. (NYSE : YEXT), leader du Digital Knowledge Management (DKM), qui a dévoilé aujourd’hui les résultats d’une étude menée autour de la confiance des utilisateurs sur les habitudes de recherche des consommateurs et l’usage de la recherche par la voix. A l’heure où les assistants vocaux tels Google Home, Alexa (Amazon) ou encore Apple HomePod sont en plein essor, la recherche vocale commence à faire son chemin dans le quotidien des français, qui sont 77% à trouver cette technologie utile à leur quotidien.

    Une question de génération ?

    C’est un fait, la recherche vocale est une tendance qui s’installe aujourd’hui dans le cœur des consommateurs français. Ils sont 58% à l’avoir déjà utilisé et même 77% à penser que cette technologie est utile à leur quotidien. Un plébiscite qui varie néanmoins selon les générations, en effet les 18-24 ans et 25-34 ans, plus enclins aux nouvelles technologies, sont respectivement 71% et 68% à avoir déjà effectué une recherche vocale.

    Si la recherche vocale est utilisée, son usage se fait essentiellement sur des questions pratiques : horaires d’ouvertures d’un magasin, commentaires clients ou encore adresse. Une fois encore, la question de l’âge influe directement sur les attentes. Les 45-54 ans sont 46% à privilégier la localisation et 54% le menu d’un restaurant par exemple quand les 18-24 ans préfèrent la note attribuée (58%). Les 65 ans et plus sont 34% à penser qu’aucune des informations pratiques présentées par l’assistant vocal les aidera à prendre leur décision.

    Enfin, lorsque la recherche se fait sur un moteur de recherche traditionnel, les horaires d’ouverture arrivent en tête des informations le plus souvent erronées pour 36% des sondés, suivies par les informations sur les produits recherchés à hauteur de 26%.

    Une nécessaire vérification des informations

    Les personnes interrogées s’attendent à ce que les informations fournies lors d’une recherche soient préalablement vérifiées par le moteur de recherche (28%) ou par la marque elle-même (22%). Une attente qui n’empêche pas 91% des personnes interrogées de recouper les informations, en cliquant sur plusieurs liens pour s’assurer de la véracité des résultats proposés.

    Egalement, quand la recherche se fait via la voix, 45% des répondants s’attendent à ce que les informations proposées par l’assistant vocal soient vérifiées par la marque elle-même. Ils sont 31% à faire confiance à la recherche vocale pour prendre une décision mais 27% d’entre eux estiment devoir revérifier l’information via une recherche en ligne.

    « L’acte d’achat par la voix a encore du chemin à parcourir avant de devenir une habitude pour le consommateur français. Il est vital pour les marques et les entreprises d’être au fait des nouvelles habitudes des consommateurs et notamment de veiller à la véracité des informations disponibles. Aujourd’hui, c’est un facteur capital pour gagner la confiance du consommateur afin de transformer une recherche en acte d’achat. » indique Franck Negro, Managing Director Southern Europe chez Yext.

    Les avis consommateurs avant tout

    Les résultats de l’étude révèlent enfin que pour 70% des personnes interrogées, les avis des consommateurs importent plus que la réputation globale de l’entreprise et ce, majoritairement pour les 18-44 ans. Des avis qui ne sont pas toujours pris en considération par les entreprises, mais qui s’avèrent capitaux pour s’inscrire dans une démarche de référencement qualitative.

    Sans surprise, les restaurants, cafés et hôtels sont les catégories où les avis consommateurs sont prépondérants dans la prise de décision (58%). Les autres types de commentaires (avis sur un produit de beauté, un article de mode…) font moins l’objet d’une analyse approfondie par l’internaute.

    Si les consommateurs sont aujourd’hui très avertis, les vieilles habitudes ont néanmoins encore la vie dure : 57% des répondants se déclarent être au fait de l’existence de faux avis et seront plus vigilants lors d’un prochain achat quand 43% n’entendent rien changer de leur perception des avis en ligne.

    « Si le marché de la recherche vocale est actuellement en plein essor auprès des professionnels, la technologie a encore néanmoins besoin de convaincre les consommateurs. Les plus jeunes sont aujourd’hui au fait des nouvelles possibilités offertes, et ce sont eux, qui à terme, pourront en faire un usage récurrent » ajoute Franck Negro chez Yext.

    ***

    Méthodologie

    Etude menée en France en juillet 2018 par Yext en partenariat avec l’institut de Morar HPI auprès d’un échantillon représentatif de la population française de 2000 personnes, âgées de +18 ans.

    Tags:

    You May Also Like

    Les usages des réseaux sociaux par les journalistes dans 6 pays

    Où sont les journalistes les plus connectés ? Les pratiques sont-elles différentes d’un pays ...

    facebook - automobile

    ETUDE – Facebook révèle son étude sur la digitalisation du parcours d’achat automobile

    Gilles Maillet, en charge de l’automobile chez Facebook, résume cette étude : “Le parcours ...

    VIDEOFUTUR

    L’Offre Fibre de VIDEOFUTUR disponible dans la région Grand Est

    Dans le cadre du Plan France THD qui ambitionne de couvrir l’ensemble du territoire ...

    eBay lance une nouvelle rubrique offrant une expérience de shopping malin aux millenials

    La toute nouvelle expérience shopping eBay baptisée 15€ et moins permet aux détenteurs de petits budgets de ...